Bannière
AHQ Nouvelles-News RSS
Mot du président PDF Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

 

Lorsque j’ai lancé l’initiative de ce bulletin, j’avais des ambitions très modestes.  C’était sans compter l’énergie de Me Laplante, qui a pris ce projet en main de manière très dynamique, ainsi que les nombreux membres de AHQ qui ont répondu à l’appel et ont contribué à ce premier numéro. Je suis confiant que ce bulletin qui est distribué gratuitement aux 2000 membres du Barreau hors Québec deviendra rapidement une contribution de la part d’AHQ qui sera appréciée par ses membres et par le Barreau.

Dans cette première édition du bulletin, on retrouve un éventail intéressant des intérêts de AHQ et de ses membres. Me Laplante fait le point sur le Groupe de travail sur l’exercice de la profession hors Québec du Barreau du Québec qui a été créé grâce aux efforts des membres fondateurs de AHQ. Me Stonebanks nous présente le nouveau règlement du Barreau sur la comptabilité et les normes d'exercice professionnel des avocats qui affectera nos membres, un autre projet sur lequel AHQ s’est impliqué.   

Me Kost de Sèvres nous rapporte les récents développements concernant la régulation des marchés financiers, en particulier l’introduction d’une nouvelle directive européenne. Sur le plan du droit pénal international, Me Demirdjian s’intéresse à l’affaire Karadzic et Me Daniel, à la révision du traité de Rome. Me García nous parle de la révision du système électoral au Chili.
Me Laplante a ouvert les pages de notre bulletin non seulement au français et à l’anglais mais aussi à l’espagnol.  Je suis convaincu, comme Me Laplante, de l’importance de la maîtrise des langues dans le monde d’aujourd’hui. Le portrait de Me Arslanian qui travaille en Chine grâce à sa maîtrise du mandarin parle de lui-même.

Les avocats québécois sont pour la plupart déjà bilingues, ce qui est en soit une spécificité sur le sous-continent nord-américain. Ailleurs au Canada et aux Etats-Unis, nos consoeurs et confrères n’ont pour la plupart pas cet avantage lié à notre statut unique.  Ce que Me Espinosa nous apprend dans son article par ailleurs, c’est  qu’au Québec, les avocats apprennent de plus en plus une troisième langue, en particulier l’espagnol. Alors qu’ailleurs en Amérique du Nord, les associations d’avocats hispanophones regroupent essentiellement des avocats dont la langue maternelle est l’espagnol, au Québec de telles associations attirent en grand nombre les francophones. La Faculté de droit de l’Université McGill et HEC Montréal offrent d’ailleurs désormais des cours de droit et de gestion en espagnol, en plus du français et de l’anglais ce qui démontre que nous nous distinguons de plus en plus dans ce domaine.

Je vous invite donc tous à lire avec intérêt notre premier bulletin et de le faire circuler afin de faire connaître AHQ auprès de vos connaissances.  Vous êtes par ailleurs bienvenus à soumettre vos articles pour le prochain numéro du bulletin, et d’envoyer vos commentaires et suggestions à notre rédactrice en chef.



 

Retour
Copyright © 2018. Tout droits réservés - All Rights Reserved - Association des Avocats Hors Québec (AHQ)